Should I stay or Justaihgo donc...

Avant le depart de damien pour pekin, ce matin, nous avons decide d aller randonner dans un parc national, le parc de  Jutsaihgo au nord du Sichuan, reprenant la vallee en travaux en sens inverse.

12 de voyage, des pentes abrupte, des apiculteurs sur le bord de la route, les affres des travaux de "viabilisation" de la vallee et autres inconvenient d une route potentiellement bloquee pour roue crevee...

Arrivee a Jutsaihgo en constatant l importance de l infrastruture touristique, et le detail qui ne trompe pas : les vetements sacs et bijoux ethnic-chic qui abondent. Descente du bus, en hrmonie avec l environnement, de rabatteurs d hotel et guest house, que nous finissons par suivre pour une chambre reelement correct a 2,5 euros la nuit. Bref, on a pris le bus dans l autre sens a 6h du mat le lendemain pour Songpan, 1 heure au sud.


les "yakboys et yakgirls" au yak pimpant et chapeau rouge pour la hoto a l arret du bus


Songpan est une ville dont on a reproduit en partie l architecture ancienne

La, damien du se battre avec les repondeurs telephoniques des compagnies aeriennes gerant son billet retour, billet toujours pas recu, ici, a Chengdu, ce qui jusifie le depart de damien pour pekin alors qu il n est meme pas sur d avoir gain de cause, une re emmision du billet, par air france. Bref, un contretemps qui a limite notre rando.

L objectif etait de rejoindre la montagne de glace en un circuit de % jours avec un pi sommet histoire de prendre une bonne bouffee d air "desoxygene" en altitude avant de replonger quelques temps dans la confortable vie citadine.

premiers-pas-sou-spla-plui.jpg
Premiers pas sous la pluie



Les ptites fleur sur le bord du chemin, Songpan au loin, ca fait deja du bien



sortie d ecole


Nous avons trouve une cabane que bordait un champ d ortie et de menthe, ambiance enfumee au repas : bois humide et mauvaise evacuation par le toit. Ici, la carriere de pierre est a proximite et le spierres (schiste) sont deja taillees pour le murs et pour le toit. Le bois est egalement a disposition. Les legume poussent, bref, si ce n et l abondance, cela respire un certain confort.

Les arbres exhalent de legeres senteurs, l ambiance est humide avec les pluies intermittentes et les nuages nous croisant. Le paysage est altermnativement masque en differentes parts, ce qui distrait agreablement la marche.



Deja un peu crasseux en soulevant la boue des ruisseaux-chemins...


SQUELETTE-MAISON.jpg
Les maisons ont tres jolies l architecture nouvelle pour nous, elles sont peintes, entourees de jardin-potager clos



Le petit pont de bois qui ne tenait plus guere...




Notre squatt, a proximite du bar du temple (?) marquant la fin du village derriere le arbres. Le reveil fut agremente d un ciel passagerement decouvert

squatt.jpg


papi-fumeur-et-randonneuse.jpg


Rencontre avec une charmante jeune randonneuse et son papi fumeur. 

la-classe.jpg
Je suis  tombe sous le charme : elle doit mesure 1 m 05, se trimballe allegrement dans le montees malgre son baggy (qui bientot sera a sa taille) et sa doudoune rose decoree de cuivre de coquillqge et autres gris gris attaches dans son dos, avec des couettes et de la crasse sur la figure, le baton-appui bien en main. Le grand pere lui file un pti coup de sa petite branche de temps en temps pour faire avancer la courageuse bete semble t il. 

Cette ascension fut juste comme il faut pour derouiller les jambes, suffisamment fatigante pour nous faire engloutir arachides raisins et abricots sec, biscuits, et en prime pour moi, une tsampa tout juste rechauffee par mon malaxage, mais bon, ca cale!



Une berger "strabiquement divergent", souriant mais peu locace


en-bas-taleur.jpg
On etait en bas t aleur !



Descente pluvieuse et ennuagee sur un large chemin, ambiance encore une fois assez alpine.






Arrivee au premier village, enchantement de village perche dans les nuages pour moi, image d epinal de plus. 

Je bombarde un peu de photos pendant que damien m attends tout les 300m...Mais bon, des terrasses vertes, une terre orange faisant face a des sediment shisteux, les ptites fleurs de toutes couleurs, les nuages qui grimpent la pente, les murets de pierre epousant les formes....ah je m en lasse pas du bucolique...

Bref, ce fut court mai bon. J ai demande a Damien, " mais t as pas mal aux pieds toi au bout de 5-6 h de marche ?"(ce jour la 8h a peu pres) Sa reponse negative m indique qu il faut (je n arrive pas a me resoudre que je suis soit hypocondriaque, ce que je ne pense pas raisonnablement, ou "sensible des articulations, ce qui me semble probable t qui me gonfle, voila c est dit.), qu il faut donc, que je prenne soin de mes petons.


Damien est parti pour 30 h de train en classe assis mou, il squatte chez bobo qui nous avait guides au centre d art contemporain  798 de dashantze a pekin.

Jespere que ca va le faire pour son billet, s i l a sa bourse doctorale, il va nous tous nous payer un coup ! (c drole non damien?;-P).

En attendant de mettre les photos (cable usb manquant a l appel), je poste ce billet.

Portez vous bien, je tacherai de faire de meme.

Ah oui, et pour moi c est courses (encore) vers l ancient market, le quartier Wu Ho Tse des tibtetais, j vais m choper du dvd du son, bref, l inverse du stop consuming, t shirt que j ai offert a damien avant qu il ne parte...On n est souvent pas a une contradiction pres, meme un decroissant comme damien apprecie le pouvoir d achat consequent dont ous jouissons ici. Commerce inequitable s il en est, nous demandons le juste prix, du moins damien est doctor honoris causa du genre je presume, alors que je ne suis que bargainer occasionnel, mais ferme ceci dit ;-0.

Je garde toujours a l esprit, sans changer pour autant radicalement mon mode de vie, et sans remettre en cause ce voyage, que nous voyagons grace a (non je ne laisse pas pousser la barbe pour ressembler a mon idole Karl M) la domination que nos pays exercent sur l economie et la politique mondiale...A la limite on peut se dire que l on depense notre argent chez ceux qui nous fournissent je ne sais quel pourcentage de nos objets quotidiens, fabriques grace a une expoitation (autre mot? je suis preneur) orchestree par un gouvernement qui prefere masquer l etendue de sa croissance economique...

C etait mon quart Heal the World, take tatadata for you and for me...still together....

Hem.

Je rapelle que si par hasard vous vous dites tiens mais j aime bien cette chanson ces temps ci, pourquoi ne pas  l envoyer a matthieu (qui snif a casse sa cle usb, je suis coince sur une emission de jacques pradel sur le tibet, c est atroce) sur matthieulesaec at gmail.com

Ce soir fete au cafe paname pour la sortie du numero de juin de chengdoo, magasine dont jane est redactrice en chef. Elle revient juste de thailande ou une amie accouchait. J espere que la musique sera moins pop rock, je vai essayer de mettre mon grain de basse.

Aller, salut.

Matthieu

 

 

Retour à l'accueil