Voila une pancarte qui résume bien mon apprehension ironique des reactions françaises au changement. ;-)

Bonjour,

Dernières huîtres et bar au gros au sel, je m'en retourne à Dali, faire un bout de chemin avec des amis. Dans la besace, l'idée de travailler dans la  randonnée avec Jean-Yves et Amiwa http://amiwa.fr/ et apprendre le chinois pour pouvoir être indépendant lors de ces randonnées. En tout cas je tente le coup, comme on dit, sauf que je ne le dis pas avec une voix fuyante, mais sereinement.


Vannes, c'est plutot morte ambiance, mais l'environnement, le cadre...j'ai apprécié.


Je profite de l'arrêt nocturne à Dubaï pour écrire un peu.
Dubaï, je ne connais pas, et bon, je ne suis pas trop tenté. À l'aéroport on s'aperçoit déjà du cosmopolitisme des travailleurs. La déco est moins clinquante que je n'aurais pensé. 3 h de break, et pas de télé pour le match de foot :-(

La compagnie, Fly Emirates, est assez agréable, luxueuse avec pour chaque siège une prise usb, une prise électrique pour ordi, bouffe correcte, personnel franchement agréable et pro. Petit hic cet aprem, j'avais fait mon check in online (voyez-vous) et j'arrive peu avant la fin de l'enregistrement des bagages. "Vous allez a Hong Kong ? Vous devez me fournir une preuve de votre départ avant les 3 mois" (3 mois = durée max ou l'on peut séjourner a HK sans visa). "Ah ouais ?" Bon, j'ai dû acheter un billet remboursable, 238 euros quand même. Je ne pense pas que toutes les compagnies exigent ce genre de preuve, surtout que la frontière terrestre Hong Kong Shenzhen, ou je prendrai mon vol pour Kunming, est très empruntée et que l'on n’y demande pas de preuve de sortie. Les procédures et le système, qu'est ce qu'on s'ennuierait si on avait pas ça pour s'occuper.

Sur ces considérations passionnantes...;-) ….


À propos de mon "tenter le coup" inaugurant ce mail, je retourne à Dali, lieu de vie ma foi acceptable, pour randonner et apprendre le chinois dirais-je donc pour aller à l'essentiel. Je vais tester à nouveau l'accompagnement de randonneurs (je travaillais en tant qu'accompagnateur dans des coins pas moches de Bretagne il y a quelques années).

J'ai aussi foultitudes d'envies, comme découvrir plus a fond le Yoga et la méditation, apprendre un peu sur la pharmacopée locale et les plantes sauvages qui se mangent. J'ai découvert concrètement la dégustation de plantes sur et au détour des chemins à Séné, et mon grand oncle herboriste retraité m'a quelques peu situé sa vision des fondamentaux du soin par la plante, notamment. La journée passée avec lui fut mémorable pour moi. Ce savoir se transmet dans ma famille depuis la révolution du 18e. Nous avons croisé des fantômes sympathiques, en général.



Ouessant, vers Pern, un des endroits que je prefere.


Yoga gym avec chao et david "bendan"


Neige, glace...


et lumiere crue sur un littoral

Lors de ce séjour au pays des fromages qui puent (depuis juillet), j'ai passé du temps à causer généalogie avec ma famille. Sans s'y cantonner, comment découvrir qui l'on est sans savoir d’où l'on vient ? Cela ne passe pas strictement par l'intellectualisation des héritages supposés, mais c'est tout de même une approche que j'ai trouvée très éclairante.
Des émissions de radio enregistrées sur France culture exposent certains principes de la psychogénéalogie et du transgénérationnel, ou comment des héritages sensibles ou émotionnels traversent les générations. Grisante exploration. (Je les ai, si vous en voulez, je fais un envoi via yousendit, mais faut me le dire)


Vue de ma fenetre




Le rêve éveillé astrologique a aussi été pour moi une exploration et un voyage vers la sérénité. Je passe le coté astrologique pour ne pas embrouiller... Et quand bien même je passe cet aspect, je vais aller à l'essentiel. Il s'agit de se relaxer, en compagnie d'une personne formée à l'accompagnement au rêve éveillé. Le cerveau passe en mode semi conscient, et le voyage intérieur peut commencer. Il me semble qu'il s'agit notamment de connecter le cerveau droit, et de faire émerger des bribes de subconscient.

--- Au sujet du cerveau droit, voyez cette conférence, très american-style, mais édifiante- http://www.vimeo.com/3907053 Résumons en disant que le cerveau gauche génère l’individuation, l’organisation, le passé, le futur, le cerveau droit la créativité, l’empathie bref vous situez sans doute l’intérêt du cerveau droit sinon, regardez cette conf...---


Paprika, manga sur le reve, genre que j'apprécie.


L'accompagnateur pose des questions, et en fonction des réponses relance ou laisse couler le flot. Il n'est pas aisé de ne pas se censurer, on est tellement habitué à ce que notre raison (le cerveau gauche pour dire vite) étouffe nos pensées hérétiques, notre ressenti, la voix et la voie du coeur. L'accompagnateur écrit le rêve pendant que l'on lui narre ce qui arrive et on le relit en fin de séance. C'est à ce moment que j'ai plusieurs fois mis le doigt sur les censures que je m'étais faites. Pas par gêne, mais par manque de pratique. Un éclairage astrologique est proposé ensuite, basé sur le thème astral. Je fais court, je ne raconte pas mon rêve ni ce qu'il m'a apporté, mais je peux dire que ce fut bon, intéressant que j’en referai et que le mail de mon accompagnant qui a cette activité est stefidoo at gmail.com .


Ghetto style dans une rue vannetaise.



Dans une rue de Rome, une pensée pour Max et le mix iconographie religieuse et tag


Autre chapitre du charlatanisme que j'ai entamé, le magnétisme. Des bribes, mais tout de même.
Je suis passé voir un magnétiseur a Sait-Avé pour mes verrues, et pour discuter du magnétisme. A Lille, en ballade avec ma soeur, j'avais acheté un ouvrage d'après-guerre qui traitait simplement de la question. C'est (très) intéressant. Je n'ai pas exploré les vidéos sur Internet a ce sujet. Beaucoup de bêtises circulent sur le net, mais si on persiste, on trouve de l'Information qui sort du carcan occidental bien séant-pensant cartesiano-bourgeois (J'écris ça, en hommage a mon passé de gauchiste et sans plus avoir d'émotions coupables pour le facteur ou les révolutionnaires à œillères, o yeah !)

Ainsi, en chine, j'ai eu de petites (ou pas) expériences sensibles que je n'ai pu expliquer que par cette notion vague de magnétisme. À ce sujet, Loom, je t'ai embarqué un bouquin de géobiologie en Chine, j'en prendrai soin (c'est un livre de G Le Cossec) et j’espère que tu t'entraînes au pendule pour m'apprendre le jour où nous routes se recroiseront.
Un corps plein d'électricité me parait, tout ignorant que je suis de la physiologie et de la biologie, avoir des propriétés magnétiques. Après, psychosomatisme, croyance, effectivité du pouvoir magnétique, mix des 3...

La science pour moi (je ne suis pas original) est elle aussi une croyance, qui n'accepte pas les explications qui ne prennent pas en compte ses paradigmes. Comment comprendre l'émotion de l'autre sans empathie ou sans se mettre dans son système de pensée et croyance ? Telle est le genre de question qu’il me semble ne se pose pas le scientiste envers d’autres cosmogonie-logie, intouchable qu'il est sur sa chaire clairvoyante et Raisonnée. J’ai l’impression que ce n’est pas super clair, mais je fais de mon mieux.


Figurez vous que la semaine précédent mes 29 ans a été l'occasion de m'immerger quelques peu dans ces saillies paranormales. Enfin de manière condensée, car rien de nouveau sous le soleil me concernant, j'assume plus ce genre de pensée, dont j’ai pris conscience depuis une lecture d’une édition originale, ou presque, du matin des magiciens.

Je ne sais pas ce que je vais faire de toutes ces approches du monde, ça fait beaucoup, c'est un voyage à part entière certainement. Bon je m'égare, je perds l'inspiration ou je commence à avoir la dalle et suis un peu perturbé par les pleurs de bébé et les cris des enfants qui jouent autour du tapis roulant du portail 209.

Les transits d’aéroport au milieu de la nuit sont l'occasion de flotter avec tous ces voyageurs somnolant et déambulant. Je suis moi-même physiquement fatigué des dernières petites nuits passées...


Je m'étais imaginé de remplir mon séjour en France de beaucoup de visites, j'ai projeté un tour de France pour visiter du monde. Pas évident sans dépenser trop d'argent ni de temps. Alors j'ai fait au gré des occasions. Je pensais aussi que mon taf en "home office" m'aurait donné des opportunités de bouger dans ce but de rendre visite. Chaque retrouvaille est l'occasion de traîner un peu, non sans plaisir, mais au détriment du taf si cela se prolonge de trop. A ceux que je n'ai pas ou peu vu...a la prochaine !


Ballade en razmoket sur les sentiers de Belle Ile, 2 jours entre amis, sous le soleil printanier et dans l'odeur de coco des ajoncs qui eclatent de jaune.


J'étais revenu en France dans l'idée de renflouer les caisses, j'ai atteint mes objectifs, non sans plusieurs aides, de proches, amis et connaissances...et du système social français et ses acronymes (APL, RMI, CMU...)
Merci pour ces coups de mains ou ces propositions d'aide, c'est un soutien moral indéniable.




J'ai pu travailler en intérim et ainsi être sur le marché des travaux pénibles en intérim. Rien de titanesque, mais ça secoue quand même les horaires de nuits, les charges à porter, la saleté éventuelle. Disons même la puanteur irritante pour les muqueuses de mon nez, puanteur due aux émanations de la chaîne du tri prétendument sélectif...J'ai battu, le jour ou j'ai jeté l’éponge à mon poste sur la chaîne, mon record d’éternuements en une journée, Right !



la rue de l'esperance, impasse qu'une barriere coupe, et qu'un mur de beton surmonté de barbelé enserre. Haut les coeurs travailleurs de la zone du Prat.



Sur la route en septembre, de bon matin, j'ai croisé un bibendum démantibulé. Quelle ambiance a 3 - 4 du matin, c'est calme, surréaliste, surtout quand on part au taf en velo et que l'on a dormi 3 heures.



Et

Quand la crise venue, l'intérim du pays de vannes n'embauchait que rarement (parce que "elle-est-plus-forte-que-toi la crise... tchka tcha"), et je suis parti a Panam, travailler dans la démolition et découvrir la vie des immigrés qui piquent le travail des français. J'étais presque le seul Français a postuler...Qui vole quoi a qui ? et depuis combien de temps ? Le salaire du travail suivant, merci JB, m'a permis de travailler chez moi, rémunéré correctement et pour faire un travail plus intéressant.


Guitar-Hero sur fond de Allah Wakbahr, c'est vendredi, jour de priere, er la semaine est presque finie, sauf pour ceux qui bossent 7 jours sur 7.


Quand le papy comorien plaisante avec le congolais



Mon Ami sur le chantier, une noblesse d'esprit, une frustration étouffée






Au cours d'une ballade salvatrice dans les Pyrénées, je suis entré avec Damien (le paludier) dans un monde accueillant de gens tentant de se débrouiller le maximum par eux-mêmes. Vie en yourte ou en maison de bois, ils cultivent, s'entraident et mutualisent. C'est à cette occasion que j'ai découvert concrètement, enfin entraperçu, la boustifaille des sentiers, ou plutôt des sentiers non battus. Pour revenir à ce mythe de la vie sauvage, j'avoue que je ne peux envisager de vie urbaine pour l'instant. Je ne reprendrai pas les thématique de ville = Babylone, mais finalement  l'idée que je me fais des dommages humains et écologiques inhérents a l'urbain actuel n'est pas si éloignée de l'icône rastafarienne.


A travers bois et paturage, on se ballade sur l'arrete en surplombant des troupeaux de biches



Debut de la descente sur la crete, merci pour l'accueil Stephane

  
Les mois passés, j'ai vu pas mal de modes de vie, plus ou moins aboutis, qui m'ont semblé intéressant (d’ailleurs le festival terres d’harmonie ou j’ai pêle-mêle découvert la permaculture et le rêve éveillé http://www.terreharmonies.fr/). Parce que oui, je ne me vois pas vivre sur le modèle qui a été le mien jusqu’à présent. Mais les vraies transformations prennent du temps, je ne crois pas a la révolution telle qu'apparemment expérimentée et véhiculée jusqu’a présent. Alors avec intégrité, j'avance, et ce qui doit arriver arrive, sans aucun doute.

J'écoute "Chocolate Jesus" de Tom Waits (merci Damien, c’est une bombe), alors que les gens sont agglutinés devant moi, pressés d'être dans la queue d'embarquement, certainement pour mieux attendre dans l'avion ? ça me fait penser a cet empressement ce besoin de "gagner du temps". Je ne m'exclus pas de ce comportement, mais a l'occasion, je me dis que gagner du temps est un non sens si souvent proclamé.


Palud


Avant-hier, je monte dans le bus, avec en tête de déposer des flyers pour Amiwa dans les locaux de l'agence ou j'ai bossé en saisonnier jadis. Le bus s'arrête pour prendre des gens et je me décide à descendre alors que personne n'avait fait de demande d'arrêt. J'appuie sur le bouton d'ouverture des portes. Sans succès. Je sollicite le chauffeur poliment. Ses yeux s'allument d'une agressivité contenue. "Il faut avoir demander à descendre en appuyant sur le bouton pour descendre". Mon visage étonné l'encourage à promouvoir l'intérêt de l'Ordre. Je claque les talons et le gratifie d’un salut militaire. Une trace de bave aurait-elle jailli sur son tableau de bord polishé? En tout cas, il saute sur l’occasion pour me dire qu’il connaît bien les gens comme moi qui se donnent un air sympa et autres choses. Je réponds en remerciant de cette correction publique qui me remet certainement dans le droit chemin. Les voyageurs sont interloqués. Moi aussi et je suis déçu d’avoir eu des émotions suite a ce genre d'attaque. C’était pour l’anecdote.




Je n'ai pas encore répondu à certains mails ou coup de téléphone que j'ai reçus. Je ne serai pas exhaustif à ce niveau je pense. J'imagine que personne ne m'en tiens rigueur, sinon, ben...tant pis !

Quelques jours plus tard je reprends ce pavé d'écriture (ça apparaît ainsi a l'écran en tout cas)

De retour à Dali, après un Hong Kong dans un appart a vue imprenable ou nous avons été accueilli avec grande hospitalité, je commence a moins manger. J’ai pris 13 kilos en 10 mois... Aujourd’hui bananes et mangues pour une rando ou j'ai un peu dérouillé. Hier le yoga m'a fait un bien fou, je pense poursuivre en cette voie d'éveil intérieur, de méditation.

Demain, premier cours de chinois, histoire de voir ou j’en suis. Je vais me trouver un squat rapidement j’espère, pour me poser. Une guest house assez tranquille ou une location... une maison oui, avec un jardin ! Bientôt randonnée au lac Lugu ou ailleurs avec Jean Yves et Xiao long. VTT a réparer, graines a semer...


http://www.slow-motion.cn/
http://amiwa.fr/
http://www.yoga-gaia.cn/
http://www.smart-fish.cn/


credit http://seahk.info


credit http://seahk.info
sur les hauteurs des Cangshan a Dali

Rando récente. Necessaires exercices physiques et changement de nourriture, je me sens lourd : j'ai pris 13 kilos en France...bien des gens m'ont dit directement en me voyant : " Oh You're fat" :-)

Non loin de Dali, festival syncrétique en mai dernier, il y a un an donc. Moments denses et légers d'exotisme, de tradition et de spiritualité populaire.




Retour à l'accueil